Chlorella et détox : comment ça marche ?

Detox_chlorella_echlorialLes capacités détoxifiantes de la chlorella sont aujourd’hui reconnues de façon incontestable ! 

Mais comment ça marche ? 

À ce jour, la chlorella semble être la solution naturelle la plus efficace pour l’élimination des métaux lourds, des dioxines et PCBs. 

La chlorella nettoie nos fluides (sang, lymphe), nos tissus, nos émonctoires (intestins, foie, reins, peau, poumons). Ce nettoyage est un préalable indispensable pour toute reprise en main de notre santé.

En quelques mois, une consommation régulière de 3 à 20 g de chlorelle par jour réduit significativement les taux de métaux lourds dans le sang et les graisses. 

La chlorella est le végétal le plus efficace pour éliminer naturellement et sans risque les métaux lourds et molécules chimiques dont notre corps a bien du mal à se débarrasser. Au fil des années, il les stocke alors qu’ils sont sources de vieillissement prématuré, d’apparition ou d’aggravation de maladies, notamment neurodégénératives.

Nous sommes tous exposés à de nombreux produits toxiques présents dans notre environnement (pesticides, métaux lourds, dioxines…). Ces pollutions ont un impact négatif sur notre qualité de vie. Elles sont même devenues un problème de santé public.

Les métaux lourds tels que le mercure, le plomb, le cadmium … mais également l’aluminium, ou encore les dioxines ou les composés aromatiques organochlorés (les PCBs), peuvent être responsables de troubles sévères. Il est prouvé qu’ils favorisent les maladies telles que :

• Mycoses,
• Cancer,
• Lyme,
• Sclérose en plaques,
• Dérèglements hormonaux (thyroïde …)
• Fibromyalgie
• …

 

Comment ça marche ?

La chlorella contient les éléments qui vont mobiliser puis déloger les polluants (métaux lourds et produits chimiques) stockés dans notre organisme. Elle contient également des éléments qui vont se charger de les transporter vers la sortie pour leur élimination.

Comment la chlorella déloge les polluants ?

Parmi les éléments mobilisateurs, le plus important est la chlorophylle !

On sait par ailleurs que la chlorella contient aussi des petites molécules spécifiques telles que des glycoprotéines qui ont montré leur efficacité pour le nettoyage de l’organisme.
L’efficacité détox de la chlorella est liée à sa forte teneur en chlorophylle, l’une des plus élevée que l’on puisse trouver dans les végétaux sur notre planète ! 3 g de chlorella, soit la dose moyenne journalière recommandée par adulte, fournissent environ 100 mg de chlorophylle totale par jour.

Comment la chlorella élimine les polluants ?

Une fois délogés, les polluants s’accrochent dans les fibres de la membrane chélatrice de la chlorella. Ces fibres n’étant pas digérées, elles sont éliminées via les selles et avec elles les polluants qu’elles transportent.

Livre_chlorella_900Preuves scientifiques

Les effets détoxifiants, de la chlorella sont documentés dans de nombreux travaux scientifiques menés sur l’animal mais également chez l’homme et la femme enceinte, et dont certains sont très récents.

Extrait du livre « chlorella Le Super Aliment Santé »

« Au Japon, une étude menée par Nakano et col. en 2007* a montré qu’une consommation de 6 g par jour de chlorella durant la grossesse permettait de réduire d’environ 30 % la concentration en dioxines dans le lait maternel. Parallèlement, il a été mis en évidence une augmentation significative de la concentration en immunoglobuline (Ig)A dans le lait.
La consommation de chlorella par les femmes enceintes puis allaitantes aurait donc un double effet bénéfique pour les nourrissons, celui de réduire leur exposition aux dioxines et celui de mieux les protéger vis-à-vis des risques d’infections. »

→ Dans le livre, un chapitre entier est consacré à ce sujet avec les références bibliographiques.

 

Où trouver de la chlorelle de qualité ?

Cultivée en ★ Europe ★ sous tube de verre, en milieu parfaitement protégé.

Pouvoir détoxifiant de la Chlorella

Chlorella et détoxification

Chlorella vulgaris possède une paroi cellulaire à trois couches, principalement composée de cellulose et de chitine. Cette paroi possède de grandes propriétés adsorbantes vis-à-vis des xénobiotiques, par exemple les toxines organiques comme la dioxine ou les métaux lourds comme le mercure, le cadmium ou le plomb. Cela signifie que la chlorella a la capacité de fixer les métaux lourds, les pesticides et les toxines et d’en débarrasser le corps en les éliminant naturellement.

Il a été constaté une réduction potentielle de la toxicité du mercure lors d’empoisonnement (maladie de Minamata) pour une consommation de 4,5 g/jour de Chlorella (Mishima I, Kuwano R) (*)

En revanche, il est souvent rapporté l’usage de la chlorella pour la décontamination des eaux usées polluées par des métaux lourds dans les articles de technologie environnementales (par exemple [41]; [42]; [43]). Par conséquent, il est possible de concevoir des processus d’adsorption similaires à la surface de la chlorella dans l’estomac et dans le tractus intestinal de sorte qu’il semble possible d’utiliser le CVB pour extraire le mercure du corps via les excrétions fécales.

Pour le cadmium, de tels processus sont documentés. HAGINO et al. ont découvert que la chlorella augmente l’excrétion de cadmium chez l’être humain. Les excrétions fécales et rénales du cadmium sont toutes deux accélérées de 3 à 7 fois par l’administration de CVB chez des individus souffrant d’un empoisonnement au cadmium (maladie d’itaï-itaï) [44].

MORITA et al. rapportent l’accélération de l’excrétion de la dioxine chez des rats nourris à la dioxine par l’administration de CVB (régime à 10 % de chlorella). [45].

PORE et al. ont publié une étude dans laquelle la chlorella administrée à des rats a augmenté la vitesse de détoxification du chlordécone [46]. Il a été montré que la chlorella provoquait l’élimination de la toxine du corps plus de deux fois plus vite que dans le groupe témoin.

Les polluants chimiques tels que les dioxines, les polychlorures biphényls (PCBs), largement présents dans notre environnement, s’accumulent dans l’organisme. A forte teneur ils peuvent être toxiques et causer des troubles de la santé.

Ces polluants traversent la barrière placentaire. Ils se retrouvent également dans le lait maternel. Les fœtus puis les nourrissons sont d’autant plus exposés que les mères ont une forte concentration de ces polluants.
Une étude a montré qu’une consommation de 6 grammes par jour de Chlorella durant la grossesse peut réduire d’environ 30% la concentration en dioxines dans le lait maternel. permettait de Parallèlement, il a été mis en évidence une augmentation significative de la concentration en immunoglobuline (Ig)A dans le lait. La consommation de Chlorella par les femmes enceintes puis allaitantes aurait donc un double effet bénéfique pour les nourrissons, celui de réduire leur exposition aux dioxines et celui de mieux les protéger vis-à-vis des risques d’infections.

 

 

(*) MISHIMA I., KUWANO R. the case for grosmin administration for chronic Minamata disease patients. Unpublished data.

Femmes enceintes ou allaitantes

La Chlorelle possède un complexe appelé facteur de croissance (CGF). Ce facteur de croissance facilite la génération, régénération ou construction des tissus. Il est précieux pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Les polluants chimiques tels que les dioxines, les polychlorures biphényls (PCBs), largement présents dans notre environnement, s’accumulent dans l’organisme. A forte teneur ils peuvent être toxiques et causer des troubles de la santé.

Ces polluants chimiques et métaux lourds traversent la barrière placentaire. Les polluants se retrouvent dans le lait maternel. Les fœtus puis les nourrissons sont d’autant plus exposés que les mères ont une forte concentration de ces polluants.

Il est recommandé aux futures mamans d’avoir une alimentation équilibrée, seine et enrichie en produits contenant des fibres, très riches en chlorophylle et de ne pas boire d’alcool.

Il est particulièrement recommandé aux futures mamans de mettre en place un régime de prévention, notamment par une complémentation en Chlorella, le plus tôt possible et de le maintenir durant l’allaitement.

Les composés minéraux tels que: Potassium, Calcium, Magnésium et autres nutriments tels que le Fer, le Zinc et le Sélénium, sont indispensables au métabolisme cellulaire. Présents dans la Chlorelle les micro nutriments, bien assimilés, arrivent en renfort, ou en compensation en cas de carence, pour améliorer la production et qualité des tissus, des os, des dents, des ongles et des cheveux.

Ces nutriments naturels sont très précieux pour une femme enceinte ou allaitante.

ATTENTION : il est essentiel de choisir une chlorella pure.

Preuves scientifiques

Des études chez l’homme, notamment chez les femmes enceintes et allaitantes, ont été menées au Japon [1] pour trouver des solutions visant à diminuer l’accumulation dans l’organisme des dioxines et des PCBs.

Parmi les nombreuses solutions testées, celle qui a consisté à introduire dans l’alimentation des produits riches en fibres et en chlorophylle, a montré son efficacité.

Une étude a montré qu’une consommation de 6 grammes par jour de Chlorella durant la grossesse permettait de réduire d’environ 30% la concentration en dioxines dans le lait maternel.

Parallèlement, il a été mis en évidence une augmentation significative de la concentration en immunoglobuline (Ig)A dans le lait. La consommation de Chlorella par les femmes enceintes puis allaitantes aurait donc un double effet bénéfique pour les nourrissons, celui de réduire leur exposition aux dioxines et celui de mieux les protéger vis-à-vis des risques d’infections.[2]

 

[1] NAKANO S and co. Maternal-fetal distribution and transfer of dioxins in pregnant women in Japan, and attempts to reduce maternal transfer with Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplements. Chemosphere, 2005.

 [2] NAKANO S., TAKEKOSHI H  and co.,  Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplementation decreases dioxin and increases immunoglobulin A concentrations in breast milk. Journal of Medicinal Food, 2007

Il est toutefois impératif de consommer une chlorella pure.

Excellent support aux malades

La Chlorelle est excellente en support aux malades

La Chlorelle est recommandée pour tous ceux qui ont des problèmes de santé qui diminuent leurs résistances physique et morale.

Les principaux effets de la Chlorelle, qui en font un complément naturel précieux pour les malades, sont dus à son action sur le système immunitaire.

Une étude récente, menée par Jung Hyun Kwak (2012) et son équipe de chercheurs de l’université de Séoul (Corée du sud), démontre que la chlorella serait capable de stimuler l’activité immunitaire d’un adulte sain ayant consommé 5 g par jour de Chlorella vulgaris en comprimés pendant huit semaines.

Nous savions déjà par des études sur les cellules et chez la souris, publiées il y a quelques années, que la Chlorella peut avoir un effet positif sur l’immunité des animaux. Nous avons enfin mesurer les effets de la Chlorella sur l’homme grâce à une étude menée en double aveugle contre placébo par une équipe de chercheurs de l’université de Séoul (Corée du sud).

Les résultats de cette étude de la Chlorella sur l’homme, montrent qu’après 8 semaines de consommation de 5 g/jour de Chlorella, les patients sains de l’étude présentent, par rapport à ceux du groupe placébo, une augmentation significative du nombre des cellules qui sont concernées par leur système immunitaire tels que les lymphocytes NK, l’interféron-gamma, l’interleukine-12, l’interleukine 1 béta et les lymphocites Th1.

Publication de l’étude Jung Hyun Kwak (2012) Chlorella et immunité

Chlorella anti-virale, anti-bactérienne, anti-tumorale

La Chlorella est reconnue pour ses propriétés anti virale, anti bactérienne et anti tumorale. Les défenses naturelles stimulées, le corps sera mieux armé pour se défendre.

Des résultats de recherche (*) ont montré que la Chorelle pourrait avoir la capacité de réduire les effets secondaires de traitements chimiothérapeutiques sans pour autant nuire à l’activité des médicaments anti-cancéreux.

La richesse des nutriments de la Chlorella

Les autres effets de la Chlorella qui sont précieux pour les malades sont dus à sa composition riche en éléments essentiels, tels que les vitamines et minéraux.
Ses antioxydants sont aussi précieux pour leurs propriétés analgésiques et cicatrisantes.

En combinaison, acides gras et antioxydants confèrent à la micro algue des propriétés hypolipidémiantes et hypoglycémiantes. La Chlorella est ainsi un complément naturel aux traitements contre l’hypertension et le cholestérol.
La Chlorelle est un produit naturel utilisé en support de traitement.

La Chlorella en complémentation quotidienne va aider l’organisme à mieux réagir aux soins médicamenteux s’ils ont été jugés nécessaires.

La Chlorella pourra également agir en support aux effets secondaires parfois inévitables en thérapeutique classique (chimiothérapie, radiothérapie). Elle permettra de mieux les supporter en réduisant les mucites (lésions bucales). Elle pourra favoriser un retour plus rapide à la normale parce qu’elle va aider à la production des cellules du sang.

La Chlorella peut aider à diminuer les symptômes dus à des problèmes gastriques.
Un grand nombre de témoignages soulignent l’intérêt de la Chlorelle pour soulager les problèmes de peau tels que le psoriasis et l’eczéma.

Des études révèlent l’intérêt de la micro algues pour lutter contre le diabète de type II.
Voir l’article sur Chlorella et preuves scientifiques et médicales