Analyse comparative de Chlorelles

Notre Chlorella cultivée sous tube de verre révèle qu’elle est une des Chlorella les plus pures du marché, tant au niveau de sa pureté vis à vis des métaux lourds que sur la garantie d’absence de contaminations en algues bleues.

Une analyse comparative entre différentes Chlorelles du marché donne des résultats édifiants sur les teneurs en métaux lourds et les contaminations indésirables dues à divers polluants.

Voir les résultats ci-dessous:

Analyses de plusieurs chlorella concurrentes

Analyses de plusieurs chlorella concurrentes prouve la purete de la Chlorella Echlorial

La Chlorella Echlorial® est produite dans des tubes de verre. Ce mode de culture fermé, parfaitement contrôlé permet d’éviter toute contamination par les algues bleues donc de garantir l’absence de toxines.

Les systèmes à ciel ouvert, dans les cultures en étangs, en Asie du Sud-Est et aux USA, ne permettent pas toujours d’exclure la flore commensale indésirable, par exemple les algues bleues.

De nombreuses algues bleues sont connues pour produire des toxines.

Une consommation régulière de produits ainsi contaminés peut être dommageable pour certains organes tels que le foie.

La détection des algues bleues peut se faire par un contrôle au microscope ou/et par la recherche des toxines produites par ces algues telles que la microcystine.

Contamination de chlorella par des microcystines

Contamination de chlorella par des microcystines

Résultats:

Cette observation montre la contamination de l’échantillon de chlorelles par les algues bleues (des micro­cystines (soulignées par les flèches rouges)) L’échantillon observé est composé de comprimés de Chlorella « BIO-Chlorella », Cette Chlorella est produite en Chine et commercialisée dans toute l’Europe, Cette Chlorella revendique être composée à 100% de chlorelles issues d’une culture biologique

Microcystines dans des chlorella vue par spectro MALDI-TOF

Microcystines dans des chlorella vue par spectro MALDI-TOF

Certaines Chlorella révèlent la présence de toxines telles que des microcystines qui sont les témoins de présence d’algues bleues

La limite de détection est de 0,4mg par kg de biomasse d’algues.

Différents modes de culture des micro algues

Industriellement, trois procédés de production des micro algues sont actuellement utilisés :

• En réacteurs hétérotrophes ou fermenteurs (entièrement clos)
• En bassins à ciel ouvert
• Sous tubes de verre (photobioréacteur)

Fermenteur

Fermenteur – Echlorial®

De ces modes de culture sont produites des Chlorelles aux propriétés et compositions variables. Selon qu’elles sont produites à la lumière ou non, à l’air libre ou pas, leur composition sera différente notamment dans leur teneur en vitamine B12, avec des bactéries associées ou non ….

Les procédés en milieu hétérotrophique n’utilisent pas la réaction de photosynthèse de l’algue. Celle ci se développe alors en consommant les sucres qu’elle trouve dans son milieu de culture. Cette Chlorella ne contient pas de vitamine B12.

Plus de la majorité des Chlorella cultivées et consommées dans le monde est produite en réacteurs hétérotrophes de type fermenteurs. Il est donc possible de trouver sur le marché des Chlorella très peu chères.

La production des Chlorella en photo bio réacteurs ou dans des tubes de verre, est plus de 10 fois plus couteuse qu’en réacteurs hétérotrophes. Quant à la production en bassins ouverts elle est seulement 5 fois plus élevée que la production la moins couteuse.

Ces coûts industriels expliquent que très souvent les producteurs en bassin à ciel ouvert commencent la production en réacteurs hétérotrophes puis poursuivent en bassins ouverts pour la phase finale.

Ces coûts industriels expliquent également que l’on trouve dans le commerce de plus en plus de Chlorella dites cultivées dans un milieu entièrement clos (en fermenteur). Elles sont donc garanties pures mais comme elles ne contiennent pas de vitamine B12, celle ci leur est ajoutée. Ces chlorelles sont donc rendues «riche en vitamine B12» mais elles ne sont pas «naturellement riche en vitamine B12». Selon le type de vitamine B12 ajoutée, il n’est pas certain qu’elle soit correctement bio absorbée par l’organisme.

Bassin à ciel ouvert d algues

Bassins à ciel ouvert (Asie, Amérique) – Echlorial®

Les productions en bassins à ciel ouvert ne peuvent pas éviter le contact avec l’environnement et ses contaminants, qu’ils proviennent de l’air (le vent, les insectes, les oiseaux), mais aussi de l’eau (la pluie), la terre (les poussières). Il est nécessaire de stériliser les productions ainsi obtenues.

Le mode de stérilisation physique utilisé, sur des chlorelles cultivées en bassins ouverts, ne peut éviter de casser les cellules de Chlorella. D‘un inconvénient technique les promoteurs de cette Chlorella en on fait un argument de vente en expliquant que les cellules de la Chlorelle devaient être ouvertes pour être digestes. Ceci est bien évidemment faux puisque la membrane de la chlorelle s’ouvre naturellement sous l’effet de l’acidité de notre estomac et elle reste non assimilable par notre organisme.
Par contre on peut considérer que le mode de stérilisation physique employé, qui provoque l’éclatement des cellules de Chlorella, dégrade à terme le produit dont les cellules, désormais ouvertes, ne protègent plus leur précieux contenu.

 

Photobioreacteur

Le Photobioréacteur utilise la photosynthèse naturelle mais protège la micro algue des pollutions extérieures – Echlorial®

La production en photo-bio-réacteurs ou en tubes de verre, s’effectue en milieu entièrement contrôlé et sécurisé. Tous les «entrants» sont sous contrôle. La photosynthèse, favorisée par la lumière naturelle, permet à la plante de se développer.

Moins de 1% de la production mondiale est cultivée dans ces conditions. Mais seule ce type de production, sous tubes de verre, peut permettre de garantir le meilleur niveau de qualité de la Chlorella. Les coûts de production de cette Chlorelle imposent des prix de ventes plus élevés par rapport aux autres Chlorella, c’est le prix de la qualité.

Il n’existe qu’une seule production industrielle de Chlorelles en France. Il s’agit d’une Chlorella cultivée en fermenteur. Elle est située à Lestrem. Elle est entrée en production en 2014.

 

 

Pureté de la Chlorella

La Chlorella consommée doit être absolument pure: Pourquoi la pureté de la chlorelle est-elle essentielle?

La microalgue Chlorella va commencer par nettoyer son milieu environnant qui sera en premier lieu son milieu de culture. Elle va instantanément fixer les métaux lourds présents dans son milieu et les garder piégés par sa membrane.

La micro algue Chlorella possède une hyper affinité avec les métaux lourds et pesticides.
Depuis quelques années, elle fait l’objet d’études visant à utiliser la cellule de Chlorelle entière, comme bio-capteur capable de déceler quasi instantanément des quantités infinitésimales de métaux lourds, tels que le mercure, le plomb, le cadmium, l’arsenic, … et divers pesticides, en vue de contrôler et suivre la qualité de l’eau.

Ces travaux sont en cours d’étude mais on déjà donné lieu à plusieurs publications (*).
(*)

Chouteau C.and col, « Development of novel conductometric biosensors based on immobilised whole cell Chlorella vulgaris microalgae, Biosensors and bioelectronics » 1089 – 1096 19 (2004)

Chouteau and col. « A bi-enzimatic whole cell conductimetric biosensor for heavy metal ions and pesticides detection in water samples » Biosensors and Bioelectronics 273-281 21 (2005)

Durrieu C. and col, Algal biosensors for aquatic ecosystems monitoring, Eur. Phys. J. Appli. Phys. 36, 205-209 (2006)

les publications « Chlorella et biocapteur » :

Biocapteur Chlorella Vulgaris micro algue Chouteau 2004

Biocapteur chlorella vulgaris metaux lourds pesticides Chouteau 2005

Algal biosensor heavy metals pesticides Durrieu 2006

Thèse de doctorat INSA Lyon de Céline Chouteau 2004 « Développement d’un biocpateur conductimétrique bi-enzymatique à cellules algales »