Futures mamans, le saviez-vous ?

Futures mamans, le saviez-vous ?
Rate this post

Les polluants chimiques tels que les dioxines, les polychlorures biphényles (PCBs), qui sont largement présents dans notre environnement, s’accumulent dans l’organisme. A forte teneur ils peuvent être toxiques et causer des troubles de la santé.

La consommation de Chlorella par les femmes enceintes puis allaitantes aurait un double effet bénéfique pour les nourrissons !

Les polluants traversent la barrière placentaire et se retrouvent dans le lait maternel.

Les fœtus puis les nourrissons sont d’autant plus exposés que les mères ont une forte concentration de ces polluants.

Des études chez l’homme, notamment chez les femmes enceintes et allaitantes, ont été menées au Japon [1] pour trouver des solutions visant à diminuer l’accumulation dans l’organisme des dioxines et des PCBs. Parmi les nombreuses solutions testées, celle qui a consisté à introduire dans l’alimentation des produits riches en fibres et en chlorophylle, a montré une intéressante efficacité.

Une étude a montré qu’une consommation de 6 grammes par jour de Chlorella durant la grossesse permettait de réduire d’environ 30% la concentration en dioxines dans le lait maternel.

Parallèlement, il a été mis en évidence une augmentation significative de la concentration en immunoglobuline (Ig)A dans le lait. La consommation de Chlorella par les femmes enceintes puis allaitantes aurait donc un double effet bénéfique pour les nourrissons, celui de réduire leur exposition aux dioxines et celui de mieux les protéger vis-à-vis des risques d’infections [2].

Il est donc fortement recommandé aux futures mamans d’avoir une alimentation équilibrée, seine et enrichie en produits contenant des fibres et très riches en chlorophylle.

Il est donc particulièrement recommandé aux futures mamans de mettre en place un régime de prévention le plus tôt possible et de le maintenir.

[1] NAKANO S., NOGUCHI T, TAKEKOSHI H., SUZUKI G., NAKANO M. Maternal-fetal distribution and transfer of dioxins in pregnant women in Japan, and attempts to reduce maternal transfer with Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplements. Chemosphere. 2005, 61(9): 1244-1255.

 [2] NAKANO S., TAKEKOSHI H., NAKANO M. Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplementation decreases dioxin and increases immunoglobulin A concentrations in breast milk. Journal of Medicinal Food, 2007, 10(1): 134-142

Ce qu’il convient de savoir également lorsque l’on va devenir maman

Les amalgames dentaires de la mère, constituent la principale source du mercure des tissus infantiles !

Extrait du rapport de Joachim Mutter :

« … Les amalgames de la mère conduisent à une hausse significative des niveaux de mercure dans le corps du fœtus et de l’enfant, y compris dans le cerveau [6]. En outre, la charge de mercure dans le placenta, le fœtus et l’enfant est en corrélation avec le nombre d’amalgames portés par la mère [6,45-52]

Les niveaux de mercure dans le liquide amniotique [53] et le lait maternel [54-56] est également significativement corrélé au nombre d’amalgames en bouche de la mère. …. »

Lire le rapport de Joachim Mutter « toxicité des amalgames dentaires »

Sources
Futures mamans, le saviez-vous ?
Rate this post

(*) publications :

– Maternal-fetal distribution and transfer of dioxins in pregnant women in Japan, and attempts to reduce maternal transfer with Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplements. Chemosphere. 2005 Dec;61(9):1244-55. Epub 2005 Jun 27. Nakano S, Noguchi T, Takekoshi H, Suzuki G, Nakano M.

- Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplementation decreases dioxin and increases immunoglobulin a concentrations in breast milk. J Med Food. 2007 Mar;10(1):134-42. Nakano S, Takekoshi H, Nakano M.

– Reduction of Dioxins and polychlorinated Biphenyls (PCBs) in Human Body Fukuoka Acta Med. 98( 4 ): 106-113, 2007 Yoji Mochida, Hideki Fukata, Yoshiharu Matsuno and Chisato Mori

[6] Drasch G, Schupp I, Hofl H, Reinke R, Roider G: Mercury burden of human fetal and infant tissues. Eur J Ped 1994, 153:607-610.

[45] Ask K, Akesson A, Berglund M, Vahter M: Inorganic mercury and methylmercury in placentas of Swedish women. Environ Health Perspect 2002 , 110:523-526.

[46] Holmes AS, Blaxill MF, Haley BE: Reduced levels of mercury in first baby haircuts of autistic children. Int J Toxicol 2003 , 22:277-85

[47] Morgan DL, Chanda SM, Price HC, Fernando R, Liu J, Brambila E, O’Connor RW, Beliles RP, Barone S Jr: Disposition of inhaled mercury vapor in pregnant rats: maternal toxicity and effects on developmental outcome. Toxicol Sci 2002 , 66:261-273.

[48] Takahashi Y, Tsuruta S, Hasegawa J, Kameyama Y, Yoshida M: Release of mercury from dental amalgam fillings in pregnant rats and distribution of mercury in maternal and fetal tissues. Toxicology 2001 , 163:115-126.

[49] Takahashi Y, Tsuruta S, Arimoto M, Tanaka H, Yoshida M: Placental transfer of mercury in pregnant rats which received dental amalgam restorations. Toxicology 2003 , 185:23-33.

[50] Vahter M, Akesson A, Lind B, Bjors U, Schutz A, Berglund F: Longitudinal study of methylmercury and inorganic mercury in blood and urin of pregnant and lactating women, as well as in umbilical cord blood. Environ Res 2000 , 84:186-194.

[51] Yoshida M, Satoh M, Shimada A, Yamamoto E, Yasutake A, Tohyama C: Maternal-to-fetus transfer of mercury in metallothionein-null pregnant mice after exposure to mercury vapor. Toxicology 2002 , 175:215-222.

[52] Yoshida M, Watanabe C, Satoh M, Yasutake A, Sawada M, Ohtsuka Y, Akama Y, Tohyama C: Susceptibility of Metallothionein-Null Mice to the Behavioural Alterations Caused by Exposure to Mercury Vapour at Human-Relevant Concentration. Toxicol Sci 2004 , 80:69-73