Femmes enceintes ou allaitantes

La Chlorelle possède un complexe appelé facteur de croissance (CGF). Ce facteur de croissance facilite la génération, régénération ou construction des tissus. Il est précieux pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Les polluants chimiques tels que les dioxines, les polychlorures biphényls (PCBs), largement présents dans notre environnement, s’accumulent dans l’organisme. A forte teneur ils peuvent être toxiques et causer des troubles de la santé.

Ces polluants chimiques et métaux lourds traversent la barrière placentaire. Les polluants se retrouvent dans le lait maternel. Les fœtus puis les nourrissons sont d’autant plus exposés que les mères ont une forte concentration de ces polluants.

Il est recommandé aux futures mamans d’avoir une alimentation équilibrée, seine et enrichie en produits contenant des fibres, très riches en chlorophylle et de ne pas boire d’alcool.

Il est particulièrement recommandé aux futures mamans de mettre en place un régime de prévention, notamment par une complémentation en Chlorella, le plus tôt possible et de le maintenir durant l’allaitement.

Les composés minéraux tels que: Potassium, Calcium, Magnésium et autres nutriments tels que le Fer, le Zinc et le Sélénium, sont indispensables au métabolisme cellulaire. Présents dans la Chlorelle les micro nutriments, bien assimilés, arrivent en renfort, ou en compensation en cas de carence, pour améliorer la production et qualité des tissus, des os, des dents, des ongles et des cheveux.

Ces nutriments naturels sont très précieux pour une femme enceinte ou allaitante.

ATTENTION : il est essentiel de choisir une chlorella pure.

Preuves scientifiques

Des études chez l’homme, notamment chez les femmes enceintes et allaitantes, ont été menées au Japon [1] pour trouver des solutions visant à diminuer l’accumulation dans l’organisme des dioxines et des PCBs.

Parmi les nombreuses solutions testées, celle qui a consisté à introduire dans l’alimentation des produits riches en fibres et en chlorophylle, a montré son efficacité.

Une étude a montré qu’une consommation de 6 grammes par jour de Chlorella durant la grossesse permettait de réduire d’environ 30% la concentration en dioxines dans le lait maternel.

Parallèlement, il a été mis en évidence une augmentation significative de la concentration en immunoglobuline (Ig)A dans le lait. La consommation de Chlorella par les femmes enceintes puis allaitantes aurait donc un double effet bénéfique pour les nourrissons, celui de réduire leur exposition aux dioxines et celui de mieux les protéger vis-à-vis des risques d’infections.[2]

 

[1] NAKANO S and co. Maternal-fetal distribution and transfer of dioxins in pregnant women in Japan, and attempts to reduce maternal transfer with Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplements. Chemosphere, 2005.

 [2] NAKANO S., TAKEKOSHI H  and co.,  Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplementation decreases dioxin and increases immunoglobulin A concentrations in breast milk. Journal of Medicinal Food, 2007

Il est toutefois impératif de consommer une chlorella pure.

Sources

Références citées (*):image de la chlorella au MET

– Maternal-fetal distribution and transfer of dioxins in pregnant women in Japan, and attempts to reduce maternal transfer with Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplements. Chemosphere. 2005 Dec;61(9):1244-55. Epub 2005 Jun 27. Nakano S, Noguchi T, Takekoshi H, Suzuki G, Nakano M.

- Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) supplementation decreases dioxin and increases immunoglobulin a concentrations in breast milk. J Med Food. 2007 Mar;10(1):134-42. Nakano S, Takekoshi H, Nakano M.

– Reduction of Dioxins and polychlorinated Biphenyls (PCBs) in Human Body Fukuoka Acta Med. 98( 4 ): 106-113, 2007 Yoji Mochida, Hideki Fukata, Yoshiharu Matsuno and Chisato Mori

Commentaires

  1. Le 06/10/2016 à 09:03 Lupia

    Bonjour,
    j’imagine qu’on a pu vérifier que les toxines remises en circulation pour être évacuées n’étaient également pas transmises dans le lait? Et qu’elles étaient filtrées par le placenta et que le sang nourrissant le fœtus n’en était pas chargé? On ne recommande pas les cures de détox’ pendant la grossesse ou l’allaitement, pour éviter justement ce genre de chose. Ce type de composés ayant une affinité pour les corps gras, n’y a t-il aucun risque de contamination indirecte?
    Cordialement

  2. Le 12/10/2016 à 09:51 Muriel Cathaud, Docteur es Sciences

    Une étude a montré qu’une consommation de 6 grammes de Chlorella par jour durant la grossesse permettait de réduire d’environ 30% la concentration en dioxines dans le lait maternel. Voir aussi la page http://www.echlorial.fr/blog/futures-mamans-le-saviez-vous/ avec les références bibliographiques.

  3. Le 19/04/2017 à 13:06 Kats

    Vous dîtes 6gr par jour pour les femmes enceinte, ça correspond à combien de cachet? SVPlait merci

  4. Le 19/04/2017 à 13:17 Muriel Cathaud, Docteur es Sciences

    6 grammes correspondent à 20 comprimés de 300 mg,

  5. Le 16/03/2018 à 10:14 olivia

    bonjour, pourriez-vous me dire si on peut commencer une cure de chlorelle lorsque l’on allaite?
    J’ai par le passé pris de la chlorelle et ai eu des effets très rapides et violents ( vomissements entre autre) au début de l’utilisation. Je n’ai pas continué la prise pendant la grossesse. Je crois que je n’ose pas en reprendre car j’ai peur que les toxines se retrouvent dans le lait maternel.
    Merci d’avance

  6. Le 18/03/2018 à 15:58 Muriel Cathaud, Docteur es Sciences

    On peut prendre de la chlorella ou de la spiruline lorsque l’on allaite, c’est même recommandé !
    Votre lait est riche en nutriments précieux pour votre bébé et pour cela il les puise dans vos réserves. Il est donc essentiel que votre alimentation soit adapté à cette demande particulière car elle peut se faire au détriment de vos propres besoins. Trop souvent les mamans allaitantes sentent leurs forces disparaître jour après jour, à cause d’un épuisement de leurs réserves, notamment en sels minéraux et oligoéléments. Chlorella et spiruline sont riches en micro nutriments.

    Les toxines et métaux lourds qui auront été piégés par la membrane de la Chlorella ne se décrocheront pas, la membrane n’est pas digérée. Ils seront évacués par les selles.
    Si vous craignez les nausées de démarrage car votre foie est fragile ou engorgé, commencez par 1 comprimé puis deux, en augmentant sans précipitation. Suivre les recommandations sur : https://www.echlorial.fr/blog/conseils-dutilisation-de-la-chlorelle/

Réagir