• Interviews
  • Sciences et actualités

Le Combat de Inga

Voici le témoignage émouvant d’Inga Birna Erlingsdottir, fidèle cliente Islandaise, avec qui nous avons le plaisir d’échanger depuis longtemps. Nous lui avons proposé une interview il y a plusieurs mois pour nous parler de son parcours atypique. Celle-ci s’est transformée en un véritable témoignage que nous vous partageons ci-après. (texte traduit)

* * *

Inga Birna Police

Je m’appelle Inga Birna Erlingsdottir et je suis coach santé et fitness en Islande. Mon objectif est d’aider les personnes qui souffrent de maladies telles que la maladie de Lyme, la fibromyalgie, les syndromes de fatigue chronique, de dépression et dans certains cas la perte de cheveux ou d’autres symptômes inexpliqués. La chlorelle d’eChlorial a été la dernière pièce de mon “puzzle santé” parfait et j’aimerais vous partager mon expérience avec celle-ci.

Comment en suis-je arrivée là et pourquoi suis-je aussi obstinée à vouloir aider d’autres personnes qui ont souffert de problèmes similaires aux miens ? Je vais tenter de vous parler de mon long et difficile cheminement vers ma guérison exceptionnelle. Raconter mon histoire aidera, je l’espère, d’autres personnes à ne pas abandonner. Elle doit les encourager à garder espoir dans leur quête d’une solution, si elles se reconnaissent dans la situation que j’ai pu vivre…

Je suis ancienne agent de police : j’ai obtenu mon diplôme de l’Académie de police en 2004, poussée par ma curiosité et mon besoin d’aider les autres. Malheureusement, quatre ans plus tard, mon collègue de travail et moi-même avons été violemment attaqués par huit hommes alors que nous étions en service. J’ai été grièvement blessée et j’ai souffert de blessures au cou, au dos et plus tard de stress post-traumatique.

Avant ce terrible événement, j’étais mentalement et physiquement très forte.

Mon expérience en tant que coach fitness, mon goût de la compétition et ma situation de mère célibataire m’avaient forgé une personnalité de “battante”. Le mot « abandonner » n’a jamais fait parti de mon vocabulaire.

Après l’accident, j’ai suivi un programme de réadaptation de 7 semaines pour lutter contre des douleurs chroniques et le stress post-traumatique qu’il avait provoqué. Cette thérapie m’a redonné de l’espoir, et j’ai, petit à petit, retrouvé ma forme physique et mentale. J’ai eu l’impression d’avoir repris le dessus et d’être redevenue moi même.

Malheureusement, un an plus tard, je suis retombée au fond du trou et j’eu l’impression qu’il n’y avait pas moyen de remonter…

Il y a 6 ans, mon fils et moi même sommes partis en Australie pour un voyage de 2 mois. Mon fils avait 13 ans à l’époque. Ces deux mois de vacances étaient censés nous apporter l’opportunité de vivre tous les deux une expérience formidable. Environ 3 semaines après le début de notre voyage, j’ai remarqué une grosse piqûre à 4 endroits sur mon corps, comme si j’avais été piquée par un insecte.

Quote_1

J’ai été traitée avec des stéroïdes dans une clinique locale et les piqûres ont rapidement disparu. Peu de temps après, j’ai commencé à me sentir épuisée. Au début, je pensais que ce manque d’énergie et ce brouillard mental étaient dus au voyage. Je me sentais tout le temps fatiguée. Je ne pouvais même pas profiter des choses que nous faisions, comme si mon état général n’était plus normal.

Environ 2 mois et demi après cette piqûre d’insecte en Australie, j’ai reçu un diagnostic de la maladie de Lyme. En Islande, cette maladie est mal connue et j’ai dû me battre pour être diagnostiquée puis pour chercher un traitement approprié. J’ai rapidement réalisé que j’étais seule et que je devrais trouver par moi-même le moyen de guérir.

Pour ajouter à mon problème de santé actuel, environ deux ans après mon diagnostic, ma maison a subi un test de dépistage de polluants. Les résultats se sont confirmés et j’ai découvert que j’étais non seulement atteinte de la maladie de Lyme, mais que je souffrais également d’une exposition excessive aux moisissures. Étonnamment, il semble que les symptômes dus à l’exposition aux moisissures et ceux de la maladie de Lyme sont comparables. Cela a ajouté une autre couche de complexité car je n’avais aucun moyen de savoir quelle était la cause réelle de chaque symptôme dont je souffrais.

IngaBirnaBMW2

Lorsque l’on ne comprend pas d’où proviennent les problèmes dont on souffre, on commence à penser qu’on devient fou. Un jour, je pouvais ressentir une douleur à la hanche, le lendemain celle-ci avait disparu mais je ne pouvais pas aller à l’épicerie à cause d’un « brouillard mental » aigu. Je perdais la mémoire et pendant un certain temps, j’ai cru avoir la maladie d’Alzheimer, je n’avais que 35 ans….! J’ai dû réapprendre à utiliser et à stimuler ma mémoire. J’ai dû apprendre à gérer la douleur dont souffrait tout mon corps. J’avais à peine assez d’énergie pour me présenter au travail et rentrer chez moi pour dormir. Je n’avais pas l’énergie nécessaire pour cuisiner ou faire quoi que ce soit à la maison. J’avais de graves infections des sinus et je devais prendre environ 7 à 10 doses d’antibiotiques par an. J’avais l’impression que tout mon système immunitaire s’écroulait. Si je décidais d’aller au gymnase ou d’aller nager, ce que j’adorais à l’époque, il me fallait environ 2 semaines pour récupérer d’une seule séance. J’ai aussi pris du poids, et peu importe à quel point j’essayais de me remettre en forme, mon corps ne répondait à aucun des stimuli. J’avais l’impression de mener une bataille contre mon propre corps… Je commençais à m’isoler parce que je n’arrivais pas à soulager mes symptômes.

Puis un jour, je me suis réveillée et j’ai décidé de m’occuper d’une chose à la fois, j’étais résolue à régler mes problèmes, un par un. Rome ne s’est pas construite en un jour ! J’ai commencé par ma maison. Je devais d’abord analyser mon environnement le plus proche. L’étendue des dégâts de ma maison était bien au-delà de ce que j’aurais pu imaginer…

J’ai donc commencé par réparer ma maison. À cause de mon manque d’énergie, la tâche était immense d’autant plus que je ne pouvais pas faire grand-chose à la fois.

La rénovation de ma maison a pris un peu plus de temps que prévu, mais à chaque fois que je terminais une étape, je me sentais un peu mieux. J’ai même senti mon corps recommencer à écouter et j’ai commencé à perdre du poids, sans y penser. Mon énergie a commencé à revenir petit à petit.

Quote_2

Mon énergie a atteint un point qui m’a permis de participer à des courses de motos pour BMW en Afrique du Sud et je suis devenue instructrice international BMW moto hors route.

Mais ma santé n’était pas parfaite, seulement améliorée. J’étais encore facilement épuisée, j’avais encore des douleurs, des problèmes de mémoire et la tête comme dans du coton.

J’ai continué à analyser mon environnement quotidien, à la maison et au travail. J’ai découvert que les moisissures et l’amiante avaient des effets négatifs sur ma santé. J’ai alors quitté la police et démarré une autre étape de ma vie.

Depuis 2 ans et demi, je n’ai pas attrapé un rhume ! Mon énergie est au point où je peux aller à la salle de sport pendant 3 heures sans me fatiguer. Je peux conduire ma moto pendant 16 heures sans me fatiguer. Je me suis faite opérer de la cheville un lundi et je me suis réveillée le lendemain de l’opération sans douleur et je suis allée à la salle de sport le lendemain. Je n’ai plus jamais ressenti de douleur à la cheville. J’ai une hernie cervicale entre T6 et T7 et je ne ressens jamais de douleur. Ma mémoire s’est améliorée. Ma peau ne s’est jamais sentie aussi bien. Les gens me disent que j’ai l’air beaucoup plus jeune aujourd’hui qu’il y a 6 ans. Mon objectif de vie est désormais d’aider les autres à trouver leur propre chemin et à devenir ou redevenir la meilleure version possible d’eux-mêmes.

Inga Coach

Mon fils a également dû composer avec certains des symptômes dont je souffrais. Il pratiquait beaucoup de sport et faisait partie de l’équipe de nationale islandaise de gymnastique. Il a malheureusement dû arrêter le sport à cause de trop fortes douleurs articulaires. Il a commencé à perdre ses cheveux et ses sourcils…. Cela ne s’est produit qu’un mois après l’intervention chirurgicale à la suite d’un empoisonnement aux métaux lourds causé par les vis implantées dans l’os de son avant-bras. Après avoir enlevé les vis et avec l’utilisation de la chlorelle, tous ses cheveux et ses sourcils ont repoussé en l’espace de 4 mois.

Mon secret pour notre remarquable guérison est mon utilisation des micro algues eChlorial : chlorella, spiruline et astaxanthine. Avec d’autres suppléments à base de plantes, de bains spéciaux de désintoxication et l’élimination des produits alimentaires contenant des toxines dont le corps ne peut se débarrasser. J’ai aidé de nombreuses personnes dans le monde avec des résultats remarquables et j’ai hâte de continuer à travailler avec ces produits étonnants. Je ne peux qu’exprimer ma gratitude pour avoir trouvé ces produits naturels, parce qu’ils m’ont sans aucun doute sauvé la vie et m’ont donné le meilleur avenir que je puisse espérer.

Chaque personne a des antécédents différents et aucun traitement n’est le même. Lorsque nous aidons les gens, nous nous concentrons sur la recherche de la cause des symptômes, puis nous trouvons ensemble un traitement approprié.

J’ai le sentiment qu’il est de mon devoir de donner aux autres une chance d’avoir une vie meilleure grâce aux connaissances que j’ai acquises au cours de mes 6 années de galère pour recouvrer ma santé et celle de mon fils. Si quelqu’un souhaite me contacter personnellement, voici mon adresse email : inga.ironfit(arobase)gmail.com (Anglais).

Ma citation préférée ressemble à la façon dont je vis ma vie : « Aime la vie que tu vis, vis la vie que tu aimes » !

Auteure : Inga Birna Erlingsdottir
[Originalement traduit de l’anglais]

Note de l’équipe eChlorial : Nous tenons à souligner que les personnes interviewées ou qui témoignent sur notre blog le font en toute sincérité sans aucun conflit d’intérêt.