• Sciences et actualités

Comment renforcer son microbiote intestinal ?

On ne le répétera jamais assez, la santé de notre microbiote intestinal influence directement notre bien-être ! En cas de problème de santé, il convient en tout premier lieu, de rétablir l’équilibre de son microbiote intestinal. Souvent cet équilibre retrouvé règle bien des soucis. Dans tous les cas il permet de retrouver un tonus perdu ou alors de booster celui-ci.

Les micro algues et notamment la chlorella sont connues depuis bien longtemps pour influencer positivement nos fonctions intestinales. Elles ont donc un impact majeur sur notre microbiote intestinal ! La chlorelle est d’ailleurs remarquable pour régler les problèmes de constipation ! C’est d’ailleurs grâce à cette première qualité qu’elle a commencé à être utilisée dans les hôpitaux japonais au milieu du siècle dernier. A la suite de cela elle a montré bien d’autres vertus et de nombreuses études ont été lancées pour mieux connaitre ses effets bénéfiques sur notre santé.

La chlorella stimule l’activité intestinale, parce qu’elle a un effet majeur sur notre microbiote intestinal. Sa consommation régulière qui favorise le maintien d’un équilibre bénéfique sur notre microbiote explique en partie son effet dopant naturel et ses capacités à stimuler notre système immunitaire. Dans cet article vous trouverez les meilleurs conseils et techniques pour renforcer votre microbiote intestinal en vue de retrouver ou de booster son tonus, ou tout simplement pour booster son système immunitaire afin de rester en excellente santé.

Pour bien l’entretenir il est recommandé d’avoir une bonne hygiène de vie. Cela signifie, avoir une bonne alimentation, saine, variée et équilibrée, qui exclue les produits raffinés et les préparations industrielles, faire un peu d’exercices physiques et éliminer au maximum son stress.

Il convient de veiller à une consommation suffisante d’aliments qui contiennent des probiotiques et des prébiotiques. Pour rappel, les probiotiques sont composés de bactéries vivant dans notre intestin. Les prébiotiques sont les aliments des bactéries qui vivent dans notre intestin, en général des fibres. Notre régime alimentaire doit garantir le maintien d’un bon équilibre en nombre et en variété des bactéries dans notre intestin.

Entretenir son microbiote intestinal c’est veiller à la bonne santé de notre deuxième cerveau,  voir notre article sur « le ventre notre deuxième cerveau ».

Prendre soin de son microbiote intestinale, grâce à une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie, est une excellente façon naturelle de se protéger en stimulant son système de défense. Cette mesure est encore Plus recommandée en période de risques de contamination par des virus opportunistes tels que la grippe … le SRAS, le coronavirus …La Chlorella et la spiruline sont des alliées précieuses

Le microbiote humain et son influence sur la santé

Intestins microbiote

Le microbiote intestinal est aussi ce que l’on appelle la flore intestinale. On devrait plutôt parler de « faune » car il s’agit de milliards de bactéries réparties en différentes familles qui ont toute un rôle particulier à jouer tout en vivant en parfaite symbiose. L’intestin est plein de terminaisons nerveuses qui communiquent avec le cerveau. On parle d’un « axe intestin-cerveau ». On sait aujourd’hui que les bactéries intestinales participent grandement à l’établissement de ce lien.

Nos bactéries intestinales participent à notre protection immunitaire. Elles sont impliquées dans les troubles du système nerveux central, comme l’anxiété, la dépression, l’autisme. Elles jouent un rôle important dans les maladies telles que l’obésité, les maladies cardiaques et le diabète de type 2. Les bactéries intestinales influencent les maladies auto immunes qui témoignent d’un grave désordre dans la communication intestin-cerveau. Elles sont impliquées dans les maladies inflammatoires telles que celles concernant les articulations (arthrite), l’intestin et sont également impliquées dans le cancer du côlon. La composition de notre microbiote intestinal influence le développement de maladies telles que :

• Obésité
• Maladies cardiaques
• Diabète de type 2
• Maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, du côlon irritable)
• Cancer du côlon
• Arthrite (polyarthrite rhumatoïde)
• Anxiété, dépression
• Autisme

Ces nouvelles découvertes sur le microbiote intestinal sont pleines d’espoir ! Celui de découvrir de « nouvelles bactéries » et les moyens de favoriser leur développement, capables d’un impact positif sur l’organisme, là où les moyens thérapeutiques actuels sont sans succès.

Booster son microbiote grâce à une alimentation riche en probiotiques

La prise de probiotiques en gélules, peut se révéler utile en complément de son régime alimentaire. Il est recommandé de changer régulièrement de type de probiotiques afin de rechercher les bactéries qui nous conviennent le mieux, soit, celles qui nous font défaut.

Pour favoriser son alimentation en probiotiques on prendra :

• Lait fermenté
• Kéfir
• Kombucha
• Légumes fermentés*

Légumes peuvent être consommés fermentés ou plutôt lactofermentés, le plus connu est la choucroute. « Lactofermenté » ne signifie pas la présence de lactose mais la présence d’acide lactique.

Manger des légumes fermentés : probiotiques et prébiotiques

On peut également préparer ses propres légumes fermentés. Ainsi préparés, vos légumes seront mieux assimilés notamment en micro-nutriments dont ils sont riches. En effet la réaction de lactofermentation augmente la biodisponibilité des minéraux et des oligoéléments par l’organisme.

L’avantage de ces préparations est que vous consommerez à la fois les probiotiques issus de la lactofermentation et les prébiotiques composés des fibres des légumes. Dans tous les cas, que vous enrichissiez ou non votre alimentation en bactéries intestinales, il faut veiller à ce qu’elles aient suffisamment de quoi se nourrir et se développer. Il faut donc consommer des prébiotiques. On les trouve principalement dans les légumes et les fruits, puisqu’ils sont les fibres qui les composent pour partie.

Les micro-algues telles que la chlorella contiennent entre 10 et 20% de fibres prébiotiques excellentes à la santé, en plus de tous les minéraux, vitamines, protéines, antioxydants …

La majorité des légumes se prêtent à la lactofermentation : chou, oignon, carotte, concombre, aubergine, haricot, tomate verte, cornichon, ail…

• Choisissez les légumes du maraîcher qui a votre confiance car il cultive en agriculture raisonnée ou en bio
• Lavez soigneusement vos légumes et les découper en fines lamelles
• Les placer dans un bocal comme pour une confiture
• Remplissez d’eau salée (1 cuillère à soupe par litre d’eau, ajuster selon votre goût)
• Fermez le bocal et le laissez à la température ambiante (20 à 22°C) pendant 2 à 3 jours puis environ un mois dans un endroit plus frais (une 15 aine de degrés)
• Après ouverture du bocal, conservez au frais au maximum une quinzaine de jours
• Jouez sur les mélanges de légumes pour apporter de la couleur
• Ajoutez du gout et des propriétés à vos préparations en les enrichissant d’épices, ails, herbes, curcuma, gingembre…

Voir également l’article « différence entre probiotiques et prébiotiques ».

Chlorella Bio, cultivée en Europe, sous tube de verre

Offre d'essai ( 2 x 100g ) Premium Chlorella

Offre d’essai ( 2 x 100g ) Premium Chlorella

Cure deux mois

58.00 €

49.00 €

En savoir plus