• Spiruline

Les Effets de la Spiruline sur l’Anémie

Une étude récente (1) donne les résultats d’une méthode de lutte contre l’anémie et la déficience immunitaire chez les séniors. Cette méthode simple, efficace et peu coûteuse, consiste en la consommation régulière de spiruline aux vertus antiinflammatoires et antioxidantes déjà bien connues.

Avant de faire un résumé de l’étude, rappelons quelques notions ci-après :

Quels sont les principaux éléments qui composent notre sang ?

Notre sang est composé de cellules qui circulent dans un fluide appelé « plasma sanguin ». Ces cellules sont des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes.

Les globules rouges : encore appelés hématies ou érythrocytes. Les globules rouges sont riches en hémoglobine qui lui confère sa couleur rouge. En effet la molécule d’hémoglobine fixe le fer et est capable de se lier alternativement au dioxygène et au dioxyde de carbone pour remplir sa fonction d’échanges gazeux.

Une baisse anormale de leur nombre correspond à une anémie.

Les globules blancs : il s’agit d’une famille de globules dont les lymphocytes, les monocytes et les polynucléaires. Ils constituent les agents de notre système de défense immunitaire. Ils sont chargés de notre protection contre les agresseurs extérieurs tels que les virus et les bactéries.

Le nombre de globules blancs, leur répartition et leur qualité sont les garants d’une bonne immunité.

Les plaquettes: ce sont des morceaux de cellules capables de se lier entre eux. Les plaquettes assurent la coagulation.

Globules blancs et système immunitaire !

Quand on parle d’immunité on se réfère à celle qui nous a été transmise par nos gênes, c’est l’immunité innée. C’est également celle que notre organisme a constitué au fur et à mesure de ses rencontres avec les microbes. Notre organisme est capable de créer ses propres défenses, celles-ci sont ciblées, on parle alors d’immunité acquise.

Le système immunitaire est complexe. Si l’on devait résumer très simplement on dirait qu’il est constitué d’une chaîne d’intervenants qui va du messager, lanceur d’alerte, aux nettoyeurs chargés d’éliminer les ennemis en passant par une force armée de combattants chargés de tuer les agresseurs. Les défenseurs et les nettoyeurs sont des globules blancs. En cas de réduction du nombre des cellules lanceuses d’alerte et de diminution du nombre de cellules de défense telles que les cytokines (2), l’immunité est affaiblie. C’est le cas chez les personnes touchées par la maladie ou le grand âge.

L’immunosénescence est une perte des fonctions immunitaires liées à l’âge

Selon la loi de la nature, nos fonctions immunitaires voient leurs performances diminuer avec l’âge, on parle alors d’immunosénescence. Celle-ci se caractérise par une moindre capacité à combattre les infections.

Des chercheurs ont montré qu’il est possible de stimuler les cellules du système immunitaire présentes dans le tube digestif (3, 4, 5). Elles sont une cible idéale car facilement accessibles. Ainsi, une alimentation appropriée peut constituer une approche tout à fait pertinente pour stimuler l’immunité surtout chez les personnes touchées par l’immunosénescence ou par la maladie.

L’anémie est très souvent due à une carence en fer mais aussi à une carence en vitamines B12 ou B9

L’anémie se caractérise pas un taux anormalement bas de globules rouges dans le sang. Elle est la conséquence d’une production insuffisante ou d’une destruction ou perte anormale en globules rouges. Des études ont montré que la majorité des femmes en âge de procréer sont carencées en fer du fait d’une reconstitution insuffisante de leur stock due aux pertes de sang mensuelles. Les personnes très âgées sont souvent carencées en globules rouges du fait d’une carence en fer et/ou en vitamine B12 et B9, ces vitamines étant de moins en moins bien assimilées avec l’âge.

L’hémoglobine, la molécule liée au globule rouge qui renferme le fer et qui lui doit sa couleur, devient insuffisante pour un fonctionnement normale du sang. L’anémie est souvent la conséquence d’une carence en fer mais elle peut être aussi due à un manque de vitamines B12 ou B9 qui se rencontrent fréquemment chez les personnes qui consomment peu ou pas de viandes tels que les végétariens, les végétaliens ou les personnes âgées.

Ces composants essentiels doivent être suffisamment présents dans notre alimentation. Lorsque ce n’est pas le cas des compléments alimentaires, riches en fer ou et en vitamines B12 ou B9 peuvent être une solution très simple pour résoudre l’anémie.

Lorsque les apports alimentaires en fer et vitamines B12 et B9 sont suffisants, l’anémie peut résulter d’un problème lié à leur assimilation, c’est le cas  pour la vitamine B12 avec la maladie de Biermer. Il faut également noter que les personnes âgés peuvent connaitre des baisses de capacité d’assimilation de ces composants. En cas de carence sévère en vitamine B12, des injections régulières peuvent régler le problème de l’anémie.

Les effets de la spiruline sur l’anémie et la fonction immunitaire des séniors

Résumé de la publication : Carlo Selmi1,2, Patrick SC Leung1 , Laura Fischer3 , Bruce German3 , Chen-Yen Yang1 , Thomas P Kenny1 , Gerry R Cysewski4 and M Eric Gershwin1  The effects of Spirulina on anemia and immune function in senior citizens    Cellular & Molecular Immunology (2011) 8, 248–254 2011 CSI and USTC.

La spiruline a été choisie pour l’étude car elle est un complément alimentaire facilement accessible, capable de stimuler les systèmes hématologiques et immunologiques homéostatiques.

Anemie spiruline
Anemie spiruline

La spiruline est une cyanobactérie ou algue bleue vert très connue. Elle était déjà utilisée depuis par les Aztèques comme complément alimentaire. Elle est riche en protéines, caroténoïdes, vitamines et minéraux mais également en fer bio assimilable.

On lui reconnait des effets inhibiteurs de l’athéroscléroses vraisemblablement liés à ses capacités à inhiber les sécrétions de leptine et à améliorer la résistance à cette dernière.  Des études présentent ses capacités à lutter contre les surcharges lipidiques du foie (6, 7), contre le stress oxydatif (8), contre l’hyperglycémie (9, 10), contre l’hypercholestérolémie (11) et l’hypertension artérielle (12).

Sur la figure ci-jointe il apparaît une augmentation de la proportion de globules blancs suite à la prise de spiruline. Pour rappel, notre système immunitaire dépend de la quantité et de la qualité de nos globules blancs.

Les chercheurs de cette étude concluent que les résultats obtenus montrent un réel bénéfice à la prise journalière de spiruline (3g/j) pour lutter contre l’anémie due à un défaut de fer et pour lutter contre l’immunosénescence.

Considérant l’absence de risque à l’usage de la spiruline, le lancement d’une vaste étude clinique randomisée permettrait de confirmer la recommandation de sa consommation régulière par les personnes âgées et les personnes souffrant d’anémie.