La spiruline à la conquête de l’espace!

Bioréacteur ArtEMISS

Bioréacteur ArtEMISS

La célèbre cyanobactérie fait encore parler d’elle grâce à ses propriétés exceptionnelles !

Dénommé ArtEMISS, un mini bio-réacteur à la spiruline est arrivé sur la Station Spatiale Internationale le 18 décembre 2017 et y restera pendant 1 mois afin de déterminer la capacité de la micro-algue à générer de l’oxygène.

La spiruline étant surtout connue pour sa forte teneur en protéines, les astronautes pourront faire d’une pierre deux coups en générant non seulement de l’oxygène mais aussi de la nourriture ultra-qualitative !

C’est la première fois qu’une telle expérience sera conduite, à savoir envoyer un bio-réacteur microbien dans l’espace dans le but de développer un écosystème artificiel pour subvenir aux besoins des astronautes pendant de longues missions.

 

Bloom ! Cultivez de la spiruline fraîche

Bloom

Bloom : le cultivateur de spiruline domestique

On vous avait déjà parlé de la startup toulousaine Alg & You : Après 3 ans de recherche et développement, les équipes d’Alg & You débutent enfin les préventes de Bloom, son cultivateur d’intérieur de spiruline fraîche ! La livraison de l’appareil est prévue pour fin 2018. Le lancement de Bloom est un événement dans la sphère des protéines végétales. Bloom contribue à une cause primordiale : progresser vers une alimentation bienveillante tant pour notre santé que pour notre planète.

Avec Bloom, faites-vous la main verte

Cultiver de la spiruline fraîche dans votre cuisine, cela vous paraît fou ? C’est pourtant le pari que s’est lancé Alg & You. Cette startup toulousaine a mis au point Bloom, le premier cultivateur d’intérieur de spiruline fraîche. Les bienfaits de la spiruline ne sont plus à prouver : réelle source de protéines végétales, elle est surtout riche en fer, vitamines et antioxydants. Et grâce à Bloom, ce super aliment est à portée de main, et pourra fleurir dans votre cuisine. Bloom est à l’image des potagers d’antan : véritable outil pédagogique, elle vous fait goûter au plaisir de ce que vous avez cultivé.

 

Mais comment cuisine-t-on la spiruline fraîche ?

Délicieuses verrines de spiruline fraîche

Délicieuses verrines de spiruline fraîche

Rien de plus simple : elle se marie à toutes les sauces. Que vous soyez végétariens, sportifs ou cuistots en herbe, vous ne pourrez plus vous en passer ! Véritable exhausteur de goût naturel, elle sublimera tous vos plats, salés ou sucrés, tout en vous faisant profiter de ses vertus nutritionnelles.

 

Quand innovation rime avec solidarité

Fidèle aux valeurs de l’économie sociale et solidaire, une partie des bénéfices des ventes de Bloom sera reversée aux projets de lutte contre la malnutrition menés par l’association Antenna France. Pour chaque Bloom vendue, 3 enfants atteints de malnutrition pourront bénéficier d’une cure de spiruline pendant 6 semaines.

 

Intéressé ? Bénéficiez de 110 € de réduction grâce à eChlorial

Grâce à son partenariat avec Alg & You, les clients eChlorial peuvent exceptionnellement bénéficier de 110 € de réduction pour devenir pionnier dans la culture de spiruline (480€ au lieu de 590€)! La livraison de Bloom est prévue pour fin 2018.

Utilisez le code promo ECHLOPROMO

Des questions? N’hésitez pas à les poser sous cet article.

 

Commandez le cultivateur de spiruline maison !

J’achète Bloom avec 110 € de réduction →

 

Astaxanthine : le roi des antioxydants

Micro algues Haematococcus pluvialis cultivée sous tube de verre

Micro algue haematococcus pluvialis cultivée sous tube de verre

L’asthaxantine fait partie de la famille des caroténoïdes qui compte plus de 600 molécules dont les plus connues sont : le béta carotène, le lycopène et la lutéine. Les caroténoïdes sont des pigments dont la couleur peut varier du rouge, orange au jaune. Ils sont couramment présents chez les êtres vivants. Ils sont synthétisés par tous les végétaux car ils jouent un rôle dans la photosynthèse. Le saumon, le homard, la crevette, ou encore le flamant rose ont de jolies couleurs orangées car ils consomment des algues qui contiennent des caroténoïdes!

L’asthaxantine est consommé comme complément alimentaire depuis les années 1990. Ce pigment rouge naturel est extrait de l’haematococcus pluvialis, une micro-algue d’eau douce. Il peut aussi être produit par synthèse chimique. Aujourd’hui, l’asthaxantine reste encore peu connu mais ce caroténoïde puissant commence à faire parler de lui car de plus en plus d’études scientifiques et cliniques publiées interpellent. Elles montrent les bienfaits de l’asthaxantine pour notre santé, et ils sont surprenants. Les bienfaits de l’asthaxantine sur notre santé s’expliquent par le fait qu’il est un antioxydant super puissant.

Bienfaits de l’astaxanthine :

Ces dernières années ont été publiés les résultats de quelques 300 études scientifiques et d’une quarantaine d’études cliniques qui attestent de l’intérêt de l’astaxanthine. Son pouvoir antioxydant serait 800 fois plus puissant que la coenzyme Q10 et 6000 fois plus puissant que la vitamine C ! Ses propriétés antioxydantes puissantes améliorent notre santé et ralentissent les effets du vieillissement sur :

• Notre cerveau : cognition, vision, dégénérescence mentale,
• Amélioration des fonctions cognitives chez les séniors
• Une aide aux malades d’Alzheimer
• Ralentissement des effets du vieillissement du au stress oxydatif
• Protection des fonctions visuelles

• Notre cœur : système cardiovasculaire
• Réduction du stress oxydatif et de l’inflammation
• Régulation du profile lipidique sanguin
• Amélioration de la micro circulation sanguine

• Nos muscles : capacité musculaire (endurance et récupération)
• Amélioration de l’endurance et la récupération musculaire
• Combat les radicaux libres produits suite à l’effort
• Prévention de la fatigue musculaire par la réduction de la production d’acide lactique

• Notre peau : réduction de l’hyperpigmentation responsables notamment des tâches de vieillesse
• Amélioration de la qualité du collagène donc de l’élasticité de la peau et de sa sécheresse, responsable des rides

Haematococcus pluvialis

Haematococcus pluvialis

Selon les scientifiques auteurs des publications, consommer de l’asthaxantine aurait un impact majeur sur le processus de vieillissement de nos cellules, visible notamment sur la qualité de notre peau. Par ailleurs, elle permettrait une prévention contre le déclin cognitif lié à l’âge ou à la maladie. L’asthaxantine a également des bienfaits sur l’endurance et la récupération musculaire. L’activité physique produit des radicaux libres dont les effets nocifs sont réduits par l’action du puissant antioxydant asthaxantine. Elle apparait ainsi, être un complément particulièrement précieux pour tous les grands sportifs.

Les études publiées ont été faites avec de l’asthaxantine naturelle, extrait de microalgues. Il est important de veiller à la qualité de la production des microalgues d’origine. Celles-ci doivent être pures, sans métaux lourds ou autres polluants liés à l’environnement de production. Il est recommandé de choisir une asthaxantine extraite de microalgues cultivées en milieu fermé, parfaitement contrôlé, tel que sous tubes de verre. Aucun effet indésirable lié à une consommation régulière n’a été rapporté.

La consommation recommandée d’asthaxantine par les organismes officiels, varie de 2 à 12 mg par jour, selon plusieurs facteurs tels que l’âge, l’état de santé, l’activité … La dose quotidienne couramment utilisée en complémentation alimentaire est de 2 à 4 mg.

La Symphonie de la Mer : Projet Collaboratif

Voici l’exemple parfait d’un projet comme on les aime chez eChlorial : « La Symphonie de la Mer » . Il est le fruit d’une collaboration poétique entre le célèbre compositeur brésilien Antonio Santana et Pierre Mollo, professeur spécialiste du plancton, lui même un brin artiste…

Le projet de « Symphonie de la Mer« consiste à créer une œuvre originale, grand public, pour faire prendre conscience de la fragilité du plancton et de nos océans. La chlorella et la spiruline, dont notre communauté profite chaque jour des vertus exceptionnelles, sont des micro-organismes faisant parties intégrantes du plancton, c’est pourquoi nous sommes particulièrement sensible à ce projet.

« Faire de ces micro-organismes un aliment pour tous, mais aussi un aliment du quotidien pour subvenir aux besoins de l’humanité. Voilà une idée qu’il faut soutenir, comme dit le Colibri : chacun fait sa part . » Pierre Mollo

Aujourd’hui pour poursuivre et finaliser cette œuvre symphonique dédiée à la mer, Pierre et Antonio ont besoins de notre soutien ! C’est pourquoi ils lancent une campagne de financement participatif dont vous trouverez les détails ci-dessous :

 

Pour donner un petit coup de pouce !

La Symphonie de la Mer →

 

Comment booster votre immunité cet hiver ?

Boostez votre immunité cet hiver!

Boostez votre immunité cet hiver!

L’hiver arrive !

Comme chaque année, l’hiver arrive avec son lot de plaisirs et de petits bobos … Une cure de micro-algues (chlorella et/ou spiruline) pourrait vous éviter quelques désagréments durant cette saison qui met notre système immunitaire à rude épreuve.

Habitants de pays tempérés, nous avons le privilège des années à 4 saisons ! Chacune nous offre les plaisirs d’une nature rythmée, toujours renouvelée, dont on ne se lasse jamais. La saison d’hiver avec ses journées grises et froides entraîne une baisse de notre forme physique et morale. Il est propice à la prolifération des virus que l’on partage sans réserve. L’hiver n’est pas la saison la plus appréciée, contrairement au printemps. Mais avant de profiter à nouveau du réveil de dame nature, il nous faut affronter l’hiver et ses rigueurs ! Il convient juste de s’y préparer pour mieux se protéger.

La chlorella et la spiruline associée sont deux supers aliments qui stimulent nos défenses immunitaires. Riches de leurs antioxydants tels que les pigments (chlorophylle ou/et phycocyanine pour la spiruline), caroténoïdes (B carotène, Lutéine …), vitamines, oligo-éléments et oméga 3… Ce cocktail d’éléments précieux permet à notre système immunitaire de s’armer contre les agressions extérieures et d’être mieux préparer pour la saison hivernale.

La chlorella contient par ailleurs du tryptophane, un acide aminé précieux qui favorise la production des neuromédiateurs que sont la sérotonine et la mélatonine. S’enrichir de cet élément essentiel permet de mieux vivre notre manque de lumière en évitant le blues saisonnier qui arrive généralement avec l’automne.

Chlorella et Spiruline Echlorial

Chlorella et Spiruline

Conseils d’utilisations :

L’association de la chlorella et de la spiruline est recommandée en prévention santé et pour stimuler notre immunité. A la sortie de l’automne et au printemps, prendre avec un grand verre d’eau ou de jus de fruit frais, 3 g de chlorella le matin et 3 g de spiruline le soir, de préférence l’estomac vide. Il sera toujours préférable de choisir la poudre. Elles demandent juste quelques minutes de préparation. Les poudres sont 100% pures et bien plus rapidement efficaces.

Tout en étant voisins, ces deux « super aliments » sont complémentaires ! Si l’on ne veut pas prendre les deux en même temps, il est possible d’alterner les prises. La chlorella est préférée pour ses pouvoirs nettoyants. Elle sera aussi utilisée pour réparer l’organisme ou le préparer à l’effort. La spiruline sera privilégiée pour une recherche de résistance à l’effort et pour son pouvoir de récupération.

 

Pour choisir entre chlorella et spiruline :

Visitez la Boutique →

 

La Chlorelle, par Futura Sciences

Futura Santé, la branche santé du magazine Futura Sciences fait un petit topo sur la chlorella, de sa découverte à sa consommation en passant par les études menées démontrant quelques unes de ses nombreuses propriétés santé : réduction du taux de sucre et de graisse dans le sang, bénéfices pour les femmes enceintes, etc.

Extrait : « Les travaux scientifiques se succèdent et semblent donner raison aux aficionados de la chlorelle. Un travail japonais s’est intéressé en 2009 aux vertus de l’algue. Les chercheurs ont ainsi montré qu’elle permettait de réduire le taux de glucose dans le sang ainsi que la masse graisseuse. Un produit miracle en somme pour les patients souffrant d’un diabète de type 2 ou encore d’obésité. »

***

Entretien avec Jérôme Roy, Chef des Cuisines du restaurant étoilé Michelin « Le Cloître »

Jerome Roy

Jérôme Roy, Chef des cuisines du restaurant « Le Cloître »

Quel est votre parcours : vous êtes encore jeune et pourtant déjà Chef des cuisines d’un restaurant étoilé !

J’ai débuté ma carrière auprès de Thierry Marx au Relais et Châteaux Cordeillan-Bages, avant de rejoindre La Maison Troisgros à Roanne pendant plus de 6 ans, pour enfin travailler au côté de Pierre Gagnaire pendant 4 ans à Paris, Courchevel, Londres, Séoul et Saint Tropez.

Non seulement, ces monstres sacrés de la gastronomie m’ont transmis leurs connaissances, leur passion et leur savoir-faire, mais ils m’ont aussi amené à voyager, le plus souvent en Asie. À Tokyo, Séoul, Hong Kong, Singapour… J’ai découvert d’autres cultures, d’autres produits, d’autres façons de faire et cela m’a profondément inspiré.

 

 

 

Comment avez-vous découvert les micro-algues dans la cuisine, notamment la chlorella ?

J’ai découvert la chlorella avec Michel Izard qui l’utilise pour parfumer un pain et puis Pierre Gagnaire l’emploie également dans quelques-uns de ses plats. Mais les années passent et puis un jour j’ai trouvé de la spiruline dans une épicerie de Forcalquier… Après quelques tentatives peu concluantes Thierry Mechinaud m’a conseillé la Chlorella.

 

Suprême de volaille poché dans un consommé à la citronnelle.

Suprême de volaille poché dans un consommé à la citronnelle.

Quelles ont été vos premières expériences, comment l’utilisez-vous, comment la proposez-vous ?

Instinctivement, je l’ai faite infuser dans de la crème légère au gingembre pour ensuite lier des févettes et des laitues de mer. Cette garniture accompagne un suprême de volaille de la Vallée du Jabron poché dans un consommé à la citronnelle.

 

Les micro-algues sont de plus en plus connues et utilisées pour leurs vertus santé mais aussi pour leur intérêt dans la cuisine. En tant que chef et ambassadeur de la cuisine gastronomique française, vous choisissez vos produits pour leur qualité, avez-vous d’autres exigences, notamment en termes de qualité nutritionnelle ?

Je suis effectivement très sensible au bien-être de nos hôtes.

 

Je travaille dans ce sens en intégrant des ingrédients ayant de bonnes vertus ou tout simplement en utilisant au maximum des produits biologiques sans pour autant revendiquer une cuisine santé qui dépasse mes compétences.

 

Nous vivons actuellement un changement de nos façons de vivre, notamment de nous alimenter. Mieux informés, mieux avertis, nous sommes souvent perdus au moment de composer nos assiettes. Pensez-vous que la haute gastronomie puisse aider à diffuser les messages du mieux manger et du manger sain ?

A mon sens, la meilleure solution est de se nourrir de façon régulière, équilibrée et avec des produits n’ayant pas subi de traitement chimique abusif voire pas du tout.
Dans ma réflexion d’élaboration des menus, je m’impose une harmonie des saveurs, des textures, des matières premières et de l’équilibre nutritionnel ; cela fait partie de notre formation de cuisinier. Mais cela devrait être inculqué à chaque individu. C’est notre vie qui est en jeu.

 

Quels sont les produits qui inspirent le plus votre créativité culinaire ?

Je n’ai pas de préférence, je travaille en majorité avec les producteurs locaux et c’est eux qui me guident dans le choix des produits selon la saison.

 

Le Couvent des Minimes, dans le Luberon

Le Couvent des Minimes, dans le Lubéron

Le Couvent des Minimes semble être un très bel havre de paix, idéal pour se ressourcer : pouvez-vous nous décrire l’établissement en quelques mots ?

Le couvent des Minimes se situe au cœur du Lubéron dans un jardin de plusieurs hectares, c’est un endroit magnifique dont la bâtisse a été savamment restaurée en préservant son authenticité. Une grande allée de cyprès d’Italie et de Provence accueille les voyageurs jusqu’à l’enceinte du couvent, qui compte 46 habitations dont 8 suites.

Après une balade dans le jardin de plusieurs hectares, chacun peut s’initier à tirer ou pointer sur le terrain de pétanque. La piscine extérieure chauffée et le court de tennis proposent d’autres façons de se détendre. À moins que l’on opte plutôt pour un drink à la terrasse du bistrot Le Pesquier…

Étoilé par le Guide Michelin® en 2016, Le restaurant Le Cloître dans lequel j’officie en coulisse est un hymne épicurien à l’art de recevoir. Les saisons guident l’élaboration des cartes et menus afin de garantir une qualité et une fraîcheur exceptionnelles. Issus des jardins du Couvent ou de producteurs locaux, chaque produit est minutieusement sélectionné pour confectionner des menus créatifs inspirés par la Méditerranée. Les côtes d’Agneau de Provence à la lavande, ou le Citron en cocktail de textures sont devenus des interprétations cultes des saveurs du Sud. Il suffit de goûter l’oeuf mollet au piment doux, tartare de gambas et mousseline au basilic pour s’en assurer. En été, la terrasse avec vue sur la piscine et les lavandes, ajoute un charme particulier.

 

Avez-vous une citation préférée ?

La cuisine est « multi sensorielle ». Elle s’adresse à l’œil, à la bouche, au nez, à l’oreille et à l’esprit… Aucun art ne possède cette complexité. Pierre Gagnaire

 

Pour en savoir plus sur Le Couvent des Minimes

Le Couvent des Minimes, Hôtel & Spa →

 

Vous êtes professionnel de santé, écrivain, naturopathe, médecin, dentiste, scientifique [etc.] et aimeriez partager votre expérience avec nos lecteurs ?

N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire.

Les 6 mensonges sur la chlorella

Les six mensonges à savoir absolument sur la chlorella ! Les propriétés, méthodes de productions, bénéfices , etc.

 

• Mensonge #1 : La chlorella doit être « éclatée » pour être digérée, sinon elle est inefficace

C’est sans nul doute le mensonge le plus répandu sur la chlorelle. On le trouve principalement sur des sites américains (avec le terme « broken cell wall »). Ventant les propriétés de la chlorelle, ces sites expliquent que les cellules de la chlorella doivent être pulvérisées pour pouvoir être correctement digérées !

C’est absolument faux, cet inconvénient a été transformé en avantage par l’immense majorité des producteurs de chlorelle en bassins ouverts. En effet, ceux-ci doivent impérativement faire baisser le niveau bactérien de leurs productions en bassins à ciel ouvert qui ne sont pas protégés du milieu extérieur. Ne pouvant pas utiliser la chaleur qui éliminerait des composants précieux sensibles, ils utilisent des techniques de nettoyages mécaniques sous haute pression. Ce procédé est très efficace pour faire chuter le taux de micro-organismes mais il maltraite incontestablement les cellules de chlorella. Le contenu des chlorelles aux cellules ouvertes est alors exposé à l’air et perd en qualité.Les allégations de ces sites ne reposent sur aucune valeur ni étude scientifique.

Il n’existe aujourd’hui qu’une seule et unique étude qui porte sur ce sujet. Elle montre que le taux de digestibilité de la chlorella est similaire pour des cellules « éclatées » et des cellules entières (environ 80%). Pour plus d’information sur ce sujet, cliquez ici.

 Il est important de choisir des chlorelles aux cellules intactes capables de préserver l’intégrité de leur précieux contenu.

• Mensonge #2 : La Chlorella « BIO »

La chlorella BIO, au sens du label « Bio » encadré par la règlementation Européenne n’existe par encore ! Les micro algues (chlorella, spiruline…) sont depuis peu concernées par la définition de règles de production biologique définies pour tenir compte de leurs spécificités. Un cahier des charges pour les micro algues BIO en Europe vient tout juste d’entrer en vigueur (2017). Les micro algues BIO en accord avec la règlementation européenne devraient prochainement être proposées sur le marché. Leur production sera toutefois plus couteuse car elle demande le retraitement des fertilisants organiques avant usage.

Depuis quelques années déjà on peut voir des Chlorelles ou des Spirulines dites « Bio » sur le marché du fait de l’intérêt commercial que suscite cette appellation. Elles proviennent de Chine, des Etats Unis ou plus récemment d’Allemagne. Elles revendiquent différentes certifications sans rapport entre elles ni avec la règlementation européenne.Il s’agit d’une utilisation abusive du label « Bio » européen.

Pourquoi le BIO est un sujet délicat pour les micro-algues ? Pour des raisons intrinsèques à la culture en milieu aquatique. En effet, la certification « Bio » impose l’usage d’intrants d’origine organique, impliquant de ce fait l’usage de fertilisants organiques. Or dans un milieu aqueux qui leur est très favorable, les micro-organismes introduits avec les fertilisants organiques vont proliférer. Cette abondance bactérienne rend le contrôle du milieu de culture des micro algues très délicat. Le fertilisant organique va nourrir le milieu mais il risque aussi de le polluer. Il existe une solution qui consiste à traiter le fertilisant organique avant son introduction dans le milieu. Cette opération supplémentaire est couteuse et reste malgré tout délicate.

C’est pour cela que la certification européenne « Bio » pour les micro algues a été spécialement définie dans un cahier des charges particulier pour ce type de culture et qu’elle a tardé à se mettre en place.

La culture BIO est une formidable démarche mais elle ne peut se faire au détriment de la qualité du produit et encore moins dans une logique purement commerciale. Echlorial choisira toujours de privilégier la qualité du produit !

Nous ne proposerons des produits « Bio » qui posséderont la véritable labellisation européenne que lorsque nous aurons l’assurance que tous les problèmes liés à la culture Bio seront sous contrôle.

Pour en savoir plus sur la culture Bio des micro algues, cliquez ici.

 

• Mensonge #3 : La chlorelle est déconseillée aux femmes enceintes

Comme tous les produits pouvant être consommés par les femmes enceintes, il faut être excessivement exigeant quant à leurs qualités et leur provenances. La chlorelle peut être très bénéfique aux femmes enceintes à condition que celle ci soit de qualité irréprochable, à l’instar de tous les autres produits qu’elles consomment au quotidien. Une étude a montré qu’une consommation de 6 grammes par jour de Chlorella durant la grossesse permettait de réduire d’environ 30% la concentration en dioxines dans le lait maternel. Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.

 

• Mensonge #4 : La chlorella est pleine de métaux lourds

La chlorella est-elle un aimant à métaux lourds ? Oui, et c’est une des raisons principales pour laquelle est elle connue! Il n’y a par contre aucune raison pour que celle-ci soit saturée en métaux lourds si son milieu de culture est rigoureusement contrôlé, comme la culture sous tube de verre. Il faut savoir que les métaux lourds sont des éléments naturels qui se trouvent partout sur notre planète, dans l’eau que nous buvons et la nourriture que nous mangeons. On les élimine difficilement donc on les accumule avec le temps. Leur présence peut poser problème lorsque leur quantité devient trop importante. C’est pour cela qu’il est bénéfique de se détoxifier régulièrement et de préférence avec des produits naturels de qualité.

 

• Mensonge #5 : Toutes les chlorelles sont naturellement riches en vitamine B12

Les chlorelles cultivées en fermenteur sont cultivées dans un milieu quasi stérile qui ne permet pas la production de vitamine B12.  Depuis 2014 on trouve sur le marché des chlorelles produites en fermenteur. De la vitamine B12 de synthèse peut être ajoutée au produit final, la chlorella vendue sera bien « riche en B12″ mais pas « naturellement riche en B12 ».

Les chlorelles cultivées sous tubes de verre à la lumière solaire, comme la Chlorella Echlorial, sont naturellement riches en vitamine B12.

 

• Mensonge #6 : La chlorella guérit tout !

La chlorella est un aliment dont la composition en micronutriments est telle que les autorités sanitaires ont acceptées qu’elle soit commercialisée comme complément alimentaire. On reconnait à la chlorella bien des vertus pour la santé. Elle nettoie l’organisme et l’enrichit de précieux nutriments essentiels et nous savons tous qu’un moteur propre et parfaitement alimenté fonctionne bien et longtemps.

Elle pourra régler des problèmes si ceux-ci sont liés à une intoxication aux métaux lourds ou à une faiblesse physiologique ou une carence qu’elle viendra combler. Elle pourra également réduire des douleurs grâce à son action anti-inflammatoire mais pour autant elle ne guérira pas le problème qui génère ce mal. Ainsi la réduction de la douleur de l’arthrose est significative mais l’arrêt de la consommation de chlorella ne maintiendra pas ses effets.

La cuisine au plancton de Pierre Gagnaire

Consommateur de chlorella Echlorial depuis des années, le restaurant Pierre Gagnaire, 3 étoiles au Michelin, nous a permis d’interviewer Thierry Méchinaud, chef de cuisine du restaurant depuis + de 18 ans sur leur cuisine « au plancton » ! Un réel plaisir de discuter d’art culinaire et de son perpétuel renouvellement, notamment grâce à de nouveaux aliments comme la spiruline et la chlorella.

Pierre Gagnaire a été reconnu par ses pairs comme étant le plus grand chef étoilé du monde [Le magazine « Le Chef » a publié en 2015 un classement, après avoir interrogé 512 chefs internationaux ayant 2 ou 3 étoiles au Michelin]. Nous sommes particulièrement fiers et honorés de la confiance que nous témoigne Pierre Gagnaire depuis de nombreuses années.

 

Depuis de nombreuses années et très régulièrement, vous nous contactez pour commander de la poudre de Chlorella pour les restaurants de Paris et Courchevel, pouvez-vous nous parler de vous, de Pierre Gagnaire, des restaurants ?

Pierre Gagnaire et Thierry Mechinaud

Pierre Gagnaire et Thierry Mechinaud ©Marco Strullu

Je suis chef cuisinier et je travaille avec Pierre Gagnaire depuis 18 ans.

Si je suis encore au restaurant depuis tout ce temps c’est que je travaille avec Pierre Gagnaire dans une recherche permanente d’innovations en cuisine. Il n’y a pas souvent de nouveaux produits mais la façon de les utiliser, de les accommoder, est sans cesse renouvelée pour notre plus grand plaisir et celui des consommateurs. On peut trouver tous les produits, toute l’année, mais nous utilisons essentiellement des produits de saison car je choisi autant que possible des produits de proximité.

Je suis responsable des achats du restaurant Pierre Gagnaire de Paris et de celui de Courchevel. Je suis particulièrement attaché à la qualité des produits. Je suis proche de mes fournisseurs. Ils me connaissent et me savent exigeant. Sur notre carte, nous utilisons beaucoup de produits de la mer, des algues comme le wakamé, la dulce, le kombo, les paillettes de nori, la salicorne ainsi que du plancton ou micro algues comme la chlorella et la spiruline.

On trouve des restaurants de Pierre Gagnaire à Courchevel, Londres, Berlin …

Le restaurant de Paris, rue Balzac, c’est 45 personnes dont 12 cuisiniers et 6 pâtissiers. Le restaurant de Paris sert environ 80 couverts par jour, principalement en dîner.

 

Vous utilisez la Chlorella Echlorial en poudre dans vos recettes, pourquoi et comment ? Comment l’avez-vous choisie ?

Cuisine au plancton

Cuisine au plancton ©Marco Strullu

Il y a quelques années, Michel Izard, expert boulanger de « La maison du Boulanger » est venu faire une démonstration de production de pains différents au restaurant de Courchevel. Il nous a recommandé la Chlorella Echlorial qu’il utilise déjà lui même.

La chlorelle et la spiruline, sont souvent utilisées en mélange, pour une recherche de couleur et de goût. Nous pouvons les utiliser en infusion, en royal (flan), sauces d’accompagnement de poissons, d’araignée de mer, de langoustine. Actuellement nous avons à la carte un bar de ligne macéré au beurre au plancton. Nous faisons également des pains au plancton. Nous n’avons pas encore de dessert mais bientôt peut être !

 

Comment réagissent les consommateurs face à vos plats aux algues ?

Ils sont curieux et nous questionnent souvent. Nous leur montrons les produits qui ont servi à colorer et à parfumer légèrement leur sauce, leur plat.
Ils sont ravis d’apprendre que tous nos colorants sont 100% naturels comme la chlorella qui possède un vert profond et la spiruline une couleur un peu bleutée. Nous faisons souvent des mélanges donc des compositions de couleurs et des associations de saveurs. Une fois chauffées, les couleurs sont d’ailleurs beaucoup plus vives. Chlorella et spiruline ont des goûts légers et subtils.

 

« La composition d’une assiette doit être très construite, lisible, singulière et je m’attache à trouver le moyen à la fois de m’émouvoir et donner du plaisir. »
« C’est pour moi une cuisine humaine qui exige de l’humilité de la part du cuisinier comme de celui qui goûte le plat. »

Pierre Gagnaire

***

Nous ne sommes donc pas surpris de découvrir dans cet agréable échange avec Thierry, son chef cuisine et Magali son assistante, des sourires chaleureux et beaucoup de gentillesse. Cela ne doit pas être un hasard si les collaborateurs de Pierre Gagnaire lui sont fidèles !

Comme beaucoup d’entre nous, nous n’avons pas encore eu le plaisir de goûter à cette Grande Cuisine, mais le rêve que Pierre Gagnaire et son équipe nous offrent, est toujours accessible.

 

www.pierre-gagnaire.com →

 

 

 

Les recettes au plancton !

Voir toutes nos recettes →